Le mouvement de la vie

Concernant le monde vivant, la vie est le défilement de différents états de la matière ; l’alternance, dans le temps, de différentes dispositions dans l’espace des formes et des choses.

La réalité que l’on expérimente est présente sous une forme, puis sous une autre. La nature et le monde vivant passent par des états successifs. L’homme, dans son cheminement, passe à travers des états et des étapes consécutives. La vie est ce perpétuel mouvement d’alternance et de répétition durant lequel nous pouvons témoigner du déploiement successif de différents éléments ; c’est-à-dire de différents agencements de toutes les choses existant dans le cadre de ce qui fut initialement créé par Dieu. Les choses se répétant après une certaine période de temps, nous pouvons appeler cela un mouvement cyclique ; différentes périodes qui se suivent, et se répètent, dans un ordre déterminé, une divine cadence.

Afin que le mouvement de la vie ait lieu, tous les éléments ne peuvent pas être déployés, manifestés dans la matière, simultanément, car sinon tout existerait toujours, rien ne changerait jamais, et la vie ne serait plus vivante. Ainsi, Dieu a fait que les phénomènes de la vie soient construits et structurés autour de cycles. Tout existe pour une période de temps donné avant de changer, se transformer, et évoluer vers d’autres états.

« C’est Lui qui a créé la nuit et le jour, le soleil et la lune, qui tous nagent en cycle… »

Coran, Les Prophètes, S.21 V.33*

Lors de chacune de ces périodes successives, le monde vivant s’exprime sous une forme particulière, qui demeure un temps, vit pleinement, avant de décliner, puis se replier en laissant la place à autre chose. De cette manière-là, par le biais de ce somptueux mouvement, la création manifeste sans cesse, sous une pluralité de formes, les unes plus belles que les autres, la magnificence et la grandeur de son Créateur, le Vivant.

Ainsi, en hiver, la nature est au repos, la vie est calme, latente, repliée. Les animaux hibernent, les fleurs et les feuilles des végétaux sont tombées et ils se régénèrent en profondeur à l’intérieur, se transforment, se préparent à renaître et à évoluer… Les couleurs sont froides, l’air est froid, l’humidité et la pluie sont abondantes, les journées sont courtes et les nuits sont longues, c’est une saison où l’obscurité prédomine. La nature s’exprime sous une forme particulière et le spectacle que nous pouvons observer, au niveau des couleurs, des éléments, des caractéristiques, de la luminosité, la chaleur, sont particuliers et propres à cette saison et à cette période de l’année.

Ensuite, au printemps, la nature renait timidement, les journées se rallongent, les fleurs et les insectes commencent à sortir, le climat s’adoucit, les couleurs se transforment peu à peu jusqu’au plein apogée de la vie en été. La nature culmine, les animaux et les fleurs sont apparents, les couleurs sont vives et variées, l’éclat du soleil est flamboyant, la chaleur se fait sentir, le climat est plus sec, les journées sont longues et les nuits sont courtes. L’activité bat son plein. Puis vient l’automne, la nature décline lentement vers sa phase de repos et de « mort », les couleurs se transforment, la nature se replie doucement à l’intérieur pour un temps. Le cycle se répète, une nouvelle année débute et la vie suit son court.

Ainsi, dans la création, la réalité et les choses existent sous deux formes, une forme intérieure, repliée, calme, silencieuse, lunaire, et une forme extérieure, apparente, déployée, active, solaire ; et sous des formes intermédiaires qui permettent le passage progressif d’une forme à une autre. Car Dieu est le Doux, et en effet les êtres humains et les espèces s’adaptent mieux aux changements faits en douceur.

« Dans la création des cieux et de la terre, dans l’alternance de la nuit et du jour réside un signe pour ceux dotés de moelles. »

Coran, La Famille D’Imran, S.3 V.190

« Et que vers ton Seigneur sont les fins

Qu’il est Celui qui fait rire et pleurer,

Vivre et mourir,

Celui qui créé les partenaires du couple, mâle et femelle. »

Coran, L’Etoile, S.53 V.42 à V.45

Le monde vivant possède une polarité dite « masculine » et une autre dite « féminine » qui sont l’une et l’autre les partenaires d’un couples ; c’est donc une relation de complémentarité, qui génère une force d’attraction, qui les relie l’une à l’autre.

Il existe des caractéristiques propres à chaque polarité, le masculin concerne tout ce qui a trait au soleil, qui émet ses rayons lumineux le jour : l’actif, le jour, le ciel, le positif, la luminosité, le chaud, le sec, l’externe, le feu, le bruit, l’émission. Tandis que le pôle féminin concerne tout ce qui a trait à la lune, qui reçoit et reflète les rayons solaires la nuit : le passif, la nuit, la terre, le négatif, le froid, l’humide, l’obscurité, l’interne, l’eau, le silence, la réception. Ces deux pôles sont complémentaires et il existe entre eux une puissante attraction qui maintien ce perpétuel mouvement de va et vient de la vie, vers une phase, son intermédiaire, puis vers l’autre. Et ainsi de suite…

L’alternance entre les différents éléments complémentaires, la succession des différentes phases d’un cycle, chacune présentant différents états, permet à chaque aspect de la création et du monde vivant de vivre, de s’exprimer, et de faire bénéficier le monde de ses bienfaits. Cette alternance permet au monde d’évoluer sans cesse, à chaque nouveau cycle, car les périodes se répètent et certaines phases sont propices au reploiement et à la régénération intérieure, tandis que d’autres sont propices au dévoilement externe de leur état magnifié et évolué. Cet agencement permet de contempler sans cesse la beauté de la vie et de s’orienter vers toujours plus de beauté. Il est donc nécessaire de respecter et d’honorer chaque aspect de la vie et chaque phase des cycles, de la nature et de la vie en général, comme le rythme des saisons par exemple. Il est important d’en tirer le plus de bénéfices et de s’harmoniser avec, afin d’expérimenter, dans sa vie personnelle, une évolution positive et de s’orienter vers l’embellissement des différents aspects de notre vie et de notre être. De même, il faut respecter et honorer tous nos cycles humains, biologiques et intérieurs, respecter chacun d’entre eux et en tirer avantage, cela en vue du cheminement vers notre plein essor et épanouissement.

*Le Coran fut révélé en langue arabe. Toutes les citations du Coran proviennent de la traduction française du texte arabe originel. Ces traductions sont issues de Le Coran Essai de traduction par Jacques Berque.


Article rédigé par Sarah

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *