L’équilibre

L’équilibre est le juste milieu de l’âme, des relations et de l’amour.

Ce qui nous intéresse sur cette page est l’équilibre en amour. 

Lorsque l’on se penche sur des témoignages de couples heureux, qui perdurent jusqu’à ce que la mort les sépare  (le rêve conscient de tous) … ils diront à l’unanimité que lorsque l’un monte au créneau, l’autre descend….

Je rajouterai que l’amour inconditionnel régule cet état d’équilibre dans notre esprit.

Anas ibn Malik rapporte du Prophète (Saws) qu’il a dit :
« facilitez et ne compliquez pas »
[Rapporté par An Nassa’i, n°3057, Ibn Maja n°3029, Ibn Khouzayma n°2867].

Commençons par le commencement, dès la naissance des hormones qui activent les envies sexuelles…l’homme ou la femme (appelons les ainsi, même s’ils sont adolescents) sont à la recherche d’un partenaire qui voudra partager son chemin.  

Commence alors tout doucement rêves, fantasmes, imagination, spéculations, questionnements et quête jusqu’à trouver la personne qui correspondra à ce but recherché qu’est le mariage (restons dans le mariage même si le cheminement est le même pour d’autres formes d’union).

Le voyage vers l’union des deux êtres commence alors…. Et très vite, le désenchantement prend place….

L’un et l’autre projetant ses propres besoins, croyances et attentes sans que ce ne soit dans la conception mentale de l’autre…. Cela causera certainement des problèmes au quotidien jusqu’à se terminer par une séparation, voire un divorce… 

Personne n’a la recette miracle pour réussir une vie de couple sans embûche, nous pouvons tout de même tenter de comprendre certains mécanismes qui nous aident à harmoniser une relation de couple.

C’est là que vient le sujet abordé de l’équilibre, qui nous est recommandé par notre saint Coran dans diverses sourates traitant sur des sujets différents. Nous comprendrons par-là, que ce sujet est important dans la vie de ce bas monde ainsi que dans l’au-delà.

« Qui, lorsqu’ils dépensent, ne sont ni prodigues ni avares mais se tiennent au juste milieu. » [sourate al fourqane, v.67]

« Ne retiens pas ta main par avarice, et ne l’étends pas non plus trop largement, sinon tu te trouveras blâmé et chagriné.«  [sourate al isra, v.29]

« et mangez et buvez et ne gaspillez point«  [sourate al a’raf, v.31]

Le célèbre savant Ibn Al Qayyim Al Jawziya déclare :

« La distinction entre la pondération et le manquement se situe dans le fait que la pondération représente une voie médiane entre ces deux extrémités que sont le laxisme et l’extrémisme.


Ce sont deux extrémités qui lui sont tous deux contraires : le manquement et l’excès.


Celui donc qui fait montre de pondération a suivi la voie du juste milieu en s’éloignant de ces deux extrêmes.« 

La psychologie sociale nous explique que le manque d’amour de soi a des conséquences directes sur nos relations de couple. 

Il se répercute souvent par un manque de confiance, des doutes, de la jalousie, possessivité… qui finissent par faire basculer la relation vers un rapport de force toxique.

L’accumulation au compte-goutte finira par user l’autre car rien de ce qui pourra être fait ne sera à la hauteur de l’attente espérée. 

S’installera alors un persécuteur et un persécuté et ce, à tour de rôle.

Ce type de relation engendre des problèmes dans la vie sexuelle du couple également. La rencontre sexuelle de deux êtres, est basée sur la rencontre et l’échange, de désirs, de sentiments, d’émotions et de sens. 

Dans notre saint Coran, l’union conjugale, est celui du Fadl, que l’on peut traduire par générosité :

«  N’oubliez pas -al fadl – la générosité qui vous unit«  Coran 2 ;237  

Lorsque l’on ne s’aime pas soi-même, on ne peut donner et recevoir dans l’abandon de nos sens car l’autre est simplement un objet qui nous appartient provoquant très souvent des échanges de possessivité et/ou de consommation. 

Dans une relation équilibrée, chacun des deux fait son petit bout de chemin vers l’autre en acceptant l’autre tel qu’il est vraiment.  L’équilibre de soi et du couple fait place à l’amour, la compréhension et la miséricorde.

« Elles (vos épouses) sont un vêtement pour vous autant que vous l’êtes pour elles«  Coran 2 ;187  

Cette position responsable, laisse l’autre créer, s’attacher, s’amuser et se sentir chez lui…. Avec l’autre. 

« Et parmi Ses signes Il a créé de vous, pour vous, des conjoints pour que vous viviez en tranquillité avec (eux) elles et Il a mis entre vous de l’affection et de la clémence. Il y a en cela des preuves pour des gens qui réfléchissent«   Coran : Les romains, V21

Tout être vivant est composé d’une part féminine et masculine.  L’homme qui retrouve sa part féminine se réalise et la femme qui trouve son côté masculin se réalise également…. C’est un sujet encore incompris dans les mœurs sociales qui veut que l’homme se montre « viril » et la femme se fasse passer pour « faible ».

Dans le contexte social actuel, il est important de le rappeler, car la puissance sans la sagesse a toujours été pour la société ou la civilisation un facteur de déséquilibre et de décadence.

Le manque d’humanité nous conduit alors inévitablement vers la frustration, le contrôle et l’affrontement.  Ce même manque d’humanité nous entraîne vers un comportement dénué de Clémence envers notre moitié. 

Ce déséquilibre de genre peut expliquer le malaise individuel que peut vivre une personne au sein d’un couple.

Pourtant :…

« parmi ses signes, qu’Il ait créé pour vous, et de vous-même des complémentaires afin que vous preniez appui l’un sur l’autre et qu’Il ait mis entre vous doux amour et bienveillance. Vraiment, il y a en cela des signes pour ceux qui réfléchissent. » Coran Sourate 30, verset 21.

 
Un couple qui fait référence aux deux éléments féminin et masculin et à cette relation homme-femme dans l’égalité et l’apaisement ne peut être qu’une société équilibrée qui puise son énergie dans l’un et l’autre pour trouver l’harmonie.

C’est un couple dans lequel il n’existe pas de conflits destructeurs où l’un vise à dominer l’autre.

Chacun trouve sa place, s’accordant sur le fait que chaque être humain possède ses attributs propres. 

« Nous avons créé un couple en chaque chose« , révèle Dieu (Coran, s. 51, v. 49).

Opposition et compétition doivent laisser place à l’harmonie et à la synergie.  

Dieu le très-haut dira au jour de la résurrection : 

« Où sont ceux qui se sont aimés dans Ma majesté ? Ce jour, Je les couvre de Mon ombre, le jour où il n’y a d’ombre que Mon ombre«    Hadith rapporté par Muslim .

Pour conclure,  il serait intéressant de trouver des stratégies à mettre en place pour arriver à cet état d’équilibre personnel. Le but étant, d’être en phase avec soi-même pouvant ainsi faire place à l’autre avec plus de souplesse voire d’humanité.

Il y a plusieurs étapes à travailler,

La première est de s’aimer soi-même, accepter ses fragilités et apprendre à les restaurer avec beaucoup de bienveillance.  Ces éléments feront en sorte de nous donner confiance en nous et cet état se répercutera positivement sur notre partenaire qui se sentira en confiance dans la relation. 

La rencontre avec d’autres personnes qui ont des qualités que nous recherchons, nous inspirera dans cette évolution, c’est ce qu’on appelle en langage courant « être tiré vers le haut ». Cela demandera beaucoup d’énergie mais le résultat n’en sera que plus beau.

Lors d’un remaniement de soi, il est certain que nous risquons de tomber et de nous décourager aussi. Il faut oser se remettre en question, oser demander de l’aide au besoin, admettre de se remettre en question et prendre un plus grand soin à s’écouter avec amour sans jugement envers soi ou envers les autres.

La spiritualité à une place non négligeable durant cette élévation, car c’est à ce moment, que nous nous retrouvons face à nous et face à Allah.  Se recentrer sur l’Essentiel nous aidera à avancer plus sereinement et plus calmement.

Lorsque ces compétences seront développées et acquises, nous serons prêts à choisir un partenaire dans un état de conscience équilibré, afin de réussir une vie de couple heureuse.

Avant de nous quitter, nous allons nous imaginer être la tortue de « la fable du lièvre et de la tortue »  de Jean de la Fontaine, tout le monde connait la fin…  la tortue avança doucement mais sûrement jusqu’à gagner la course pendant que le lièvre brûlait toutes les étapes perdant ainsi la partie. 

Je souhaite que tout un chacun trouve son équilibre en lui-même pour commencer…. et au sein du couple inchaAllah.  Puisse notre Créateur faciliter le mariage sincère à tous les demandeurs, amine.

Article rédigé par Lala

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *