Mourir idiot : une idée folle!

Se nourrir de connaissance, se nourrir de spiritualité, avoir soif de connaissance ou soif d’apprendre… autant d’expressions qui font penser à comprendre que se nourrir et boire sont des besoins primaires ou élémentaires même, pour rester en vie.

Nourrir vient du latin « nutrire » qui veut dire : alimenter, entretenir.
Soif vient du latin « sitis » qui en ancien français veut dire sei, soi. Ça nous renvoie à l’origine du mot « soif » qui peut-être nominalisé comme  » le soi » .
On pourrait par déduction logique réunir ces deux mots comme étant  » alimenter son soi ».

Ce processus de pratique d’acquisition de nouvelles connaissances renforce nos fonctions cognitives et nous permets de garder notre esprit toujours en éveil.

Ce processus y inclus par exemple notre capacité de raisonner, de mémoriser et aussi de communiquer avec les autres en ayant de véritables échanges d’idées et non simplement être un mouton qui suit….en d’autres termes, rester acteur de sa vie.

Socrate dirait  » connais-toi toi-même et tu connaîtras les dieux et l’univers ( nous feront abstraction du mot « dieux » avec « x » en tant que musulmans). Ce qu’il a voulu dire par là, c’est qu’à force de recherches et de connaissances, un monde qui nous paraît si « intouchable » ou « hors de notre portée » soit-il, devient beaucoup plus clair dans notre esprit et notre cœur.

Dans notre saint Coran, il est dit:

« nous leurs montreront nos signes dans l’univers et en eux-mêmes, jusqu’à ce qu’il leur devienne évident que c’est cela la vérité « .

(Coran, sourate Fussilat 41:53)

Cela nous montre simplement que la connaissance par la recherche de nous-mêmes et de l’univers est demandée par Dieu Lui-même, notre mission, finalement, étant de Le rencontrer en nous rencontrant nous-mêmes.

En conclusion, développer son savoir dans ces trois dimensions ( le « soi » , « l’univers » et « Dieu ») , nous apprendra à mieux appréhender la vie d’ici-bas et à préparer sa vie dans l’au-delà.

Ceci demande de prendre du temps, de trouver de l’énergie et d’offrir de l’amour envers soi et envers l’autre.

« Ne vous laissez pas battre, ne vous affligez pas alors que vous êtes les supérieurs, si vous êtes de vrais croyants »

(Coran, sourate Al Imran 3:139)

Article rédigé par Lala

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *